Externat Mon Amour

 

Pari tenu, défi relevé ! Restons humbles, mais tout de même.
Un groupe, noyau dur de Doctors Studio, s’est prêté au jeu.

D’abord au jeu de l’écriture, exercice de style brut et personnel, complexe de mettre sur le papier ce qu’on a dans la tronche quand on n’a – pour ainsi dire – jamais été invité à le faire. Nos chers étudiants ont laissé couler l’encre et usé de la mine graphite en autorisant généreusement leur cerveau à partager leur pensée.

Et puis jouer à mettre en bouche tous ces mots, tout un art !
Jouer tout court parce qu’on était là pour ça. Partager. Interpréter ses propres mots ou ceux des autres. Choisir, trancher, débroussailler, dire oui, dire non, faire et se faire confiance. Et je les remercie de m’avoir fait confiance. Parce que c’était vraiment bien.

Et puis le jeu devant les gens. Ca s’est appelé « Externat mon amour », ça racontait tout, ça posait des question éthiques, existentielles et futiles, c’était drôle et touchant, fictif et réel, c’était avec du gros scotch orange. C’était filmé et en live. En salle obscure et à la lumière d’une soirée de printemps. C’était partout au deuxième étage de la fac de médecine, c’était aussi en musique.
Parole de joueuse, c’était vraiment bien.

Bravo à Léa, Zoé, Charles, Maèl, Alexandre, Camille, Julie, Fabien, les interprètes. Meg, plus discrète, et Jean-Del pour ses mots.
Et puis Lucie au piano bien sûr, au pied levé mais la pédale de sourdine enfoncée.

Et merci à ceux qui ont participé au travail d’atelier, même s’ils n’ont pas joué, ils ont inspiré. Faut remercier Camille Saint-Martin pour son soutien et faut saluer l’investissement de Samuel, plus que grand.

A partir de la rentrée on s’attaque à de la drôlerie pure et on danse et on fait semblant de chanter !
Rejoignez-nous !

Bel été à tous,
Jeanne

Music my medicine

De la musique en libre accès pour le public. Nous ne sommes pas les premiers à avoir cette idée. La pratique musicale diminue le stress des étudiants en santé? oui, d’autres facultés, et pas des moins prestigieuses ont innové dans ce sens. C’est à l’occasion d’un événement parfois triste qu’une belle idée nait. la fin d’une histoire en marque un autre. Et c’est ainsi, que nous avons décidé de mettre à disposition des étudiants en médecine et pharmacie un piano en accès libre. C’est une expérience que nous souhaiterions développer sur d’autres sites, d’autres étudiants en santé, avec l’aide de tous.

Pour nous aider c’est ici.

pour l’utiliser c’est là