Le soin, entre technicité et totems: Une rencontre de CMS

De la médecine High tech au Shaman, plongez dans les us et coutumes de l’hôpital d’aujourd’hui.

Lydie Turco, est documentariste.
«  La vision du monde que partage un peuple induit une vision et des pratiques de la médecine différentes. Il y a plusieurs médecines car plusieurs cultures. Il ne s’agit pas de comparer une médecine à une autre mais de poser un oeil anthropologique sur les médecines, de voir comment notre culture est profondément liée   à nos pratiques et vice versa et d’observer au-delà des gestes et paroles, les symboliques et imaginaires souvent ignorées des praticiens eux-mêmes. Et donc de me pencher sur deux visions du monde et deux médecines, la médecine occidentale, biomédicale, et la médecine Native, holistique.
La maladie est toujours le fruit d’ un déséquilibre (physiologique, mental, spirituel) et la médecine, qu’elle qu’elle soit, est la tentative des hommes pour rétablir un état, d’ordonner les éléments afin que le patient guérisse.  Ce qui m’intéresse aussi c’est de voir où nos médecines peuvent se rencontrer, en quoi les pratiques peuvent être complémentaires, peuvent dialoguer.
À travers mon travail filmique (sur tous mes documentaires), j’essaie de montrer des expériences humaines qui nous questionnent sur notre société et nos pratiques, qui nous interrogent sur nos liens, et ceux que nous entretenons avec notre environnement. La transmission, l’éducation et la coopération sont au coeur de mes préoccupations.  »

Yann Leborgne est géographe social,  chargé de recherche et de valorisation du patrimoine culturel immatériel  pour l’établissement public régional « La Fabrique de patrimoines en Normandie  ».
Agissant en partenariat avec la délégation Culturelle du CHU de Rouen, mais aussi dans le cadre d’une convention Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (ratifiée par la France en 2007), Yann LEBORGNE a été chargé d’une mission : étudier les savoirs-faire et savoir-être des agents des CHU de Rouen et d’Angers. Il en a établi un rapport passionnant pour toute la communauté hospitalo-universitaire.

« Que signifie « travailler à l’hôpital public » ? Cette investigation a été menée sous  le prisme d’une recherche du patrimoine culturel immatériel. Tandis que les changements contemporains induisent une disparition des repères anciens, il est l’heure de souligner qu’un hôpital ne se réduit pas à ses réalités fonctionnelles. Il se structure autour de puissants registres symboliques et imaginaires  qu’il importe de ne pas négliger car ils le façonnent en tant que communauté humaine. Autrement dit, les savoir- faire et savoir-être hospitaliers ne sont pas que des gestes et des attitudes. Ils sont indissociables de schémas culturels, forgés dans la durée, qui se transmettent, se perpétuent et se recréent  en traversant les époques. »
Réservez dès aujourd’hui ici

Laisser un commentaire